Retour au foyer et première sortie.

Nous sommes le dimanche 8 mai et il fait très beau. Il est convenu que si le temps le permet, je conduise le tracteur dans sa patrie d’origine. Nous sommes invités à déjeuner chez son propriétaire.

Tout est prêt de la veille et je pars de chez moi à 10 h précis. Je pense arriver entre 12 h et 12 h 30 ce qui correspond à la fin de la cérémonie commémorative et l’apéritif qui s’en suit. Mon frère est chef des pompiers et ne peut assurer l’escorte donc je dois me débrouiller seul. J’ai une caisse pleine d’outils et une sangle pour me faire tracter au cas où. Un GPS pour contrôler la vitesse et un rétroviseur à ventouse sur l’aile pour surveiller les arrières.

DSCN9787

Les premiers kilomètres me semblent longs et au bout d’une ½ heure, je ne suis qu’à 9 km de chez moi ce qui est logique à 18 km/h. Puis de villages en villages, j’arrive à mi-chemin et décide de faire une pause pour voir si tout va bien et me dégourdir les jambes. Je n’ai pas trop mal au dos mais on ne peut pas allonger les jambes donc je trouve que de se mettre debout au volant est très agréable.

Je me gare au centre d’un village mais préfère ne pas stopper le moteur. J’ouvre les capots pour surveiller d’éventuelles fuites mais rien de grave à part le raccord d’essence à l’entrée du carburateur que je resserre. Un passant m’interpelle et nous faisons la causette. Il me félicite pour le travail puis je reprends la route.

A 10 km de l’arrivée, mon frère vient au-devant de moi. Je me dis qu’il va vouloir conduire mais non, il passe devant pour m’escorter.

DSCN9794

Nous voyons enfin le clocher du village et je commence à me dire que le voyage se termine et que si j’avais encore un bout de chemin à faire, cela ne me dérangerait pas. L’entrée se fait sans changement de chauffeur donc je vais le mener au bout comme j’avais prévu.

DSCN9796

Le tracteur revoit une vielle connaissance qui ne connaîtra sans doute jamais une restauration. Ils se sont certainement croisés souvent sur les chemins ces deux-là.

DSCN9797

Je stationne sur la place du village pour la présentation officielle. Tout le monde sort pour voir et pendant ce temps, l’organisation en profite pour débarrasser et ranger l’apéritif. Dommage, j’aurais bien mérité une récompense.

DSCN9798

Je remonte au volant pour aller déjeuner et rencontre le couple qui occupe la ferme familiale depuis peu. Nous décidons de reprendre place au pied de l’escalier pour refaire la photo identique à celle d’époque avec notre maman et notre grand-mère. Il y a eu un peu de changement mais il s’est passé 58 ans entre les deux clichés.

DSCN9803

Nous déjeunons avec le tracteur en décor et mon frère est comme un gamin avec son jouet. En fin d’après-midi, il décide de faire un tour et de le conduire dans son garage pour le montrer aux clients et au personnel qui a suivi les travaux à distance. Nous le plaçons entre deux tracteurs exposés et il fait tout petit comme un jouet posé là. 

On peut imaginer qu’il a été exposé neuf là il y a 68 ans.

 

1462730351271

Le dimanche suivant, le village voisin organise un rassemblement de vieux véhicules. Nous décidons de faire partie de la fête avec deux tracteurs. Le 3041 est arrivé la veille pour gagner du temps et je rejoins mon frère chez lui pour partir avec le D35. Nous retrouvons le vieux et je prends place dessus pour le conduire au rassemblement. En arrivant, on me dit de me garer juste devant car il est le plus beau. Les passionnés nous font des compliments puis nous sommes prêts pour le départ de la ballade.

Je conduis le D35 comme ça, nous sommes chacun sur celui qui nous a appris à conduire.

DSCN9812

DSCN9813

Nous avons fait 25 km en convoi avec 40 tracteurs environ donc au bout de trois heures, nous arrivons pour une étape apéritive puis nous repartons tous les deux en premier car nous sommes invités. Le retour se fait plus rapidement et je constate que j’ai plus de mal à le rattraper dans les côtes. A l’arrivée, il me dit qu’il a senti une différence avec le trajet de la veille comme si il avait plus de puissance et peine moins dans les montées.

DSCN9827

Nous le garons sous son hangar avec ses autres tracteurs et partons rejoindre le reste de la famille.

C’est la fin de l’histoire de cette restauration. C’était mon premier tracteur et j’y ai pris du plaisir. J’en ai bavé aussi des fois pour les décrassages et ponçages mais le résultat est satisfaisant et les compliments me laissent penser que j’en aurais sans doute d’autres à entreprendre.  


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s